Violaine Sauty

Ancienne étudiante de l’Université Toulouse II Jean Jaurès, Violaine Sauty est agrégée de Lettres Modernes. Elle est actuellement doctorante à l’Université Paul-Valéry de Montpellier en cotutelle avec l’Université Libre de Bruxelles. Elle prépare, sous la direction de Marie-Ève Thérenty et de Paul Aron, une thèse intitulée « Écritures de terrains : (en)quêtes d’auteurs dans la littérature contemporaine non fictionnelle ».

Accélération et vitesse : de la célérité dans les arts

image intro.jpg
Pluie, Vapeur et Vitesse  – Le Grand Chemin de Fer de l'Ouest (1844)
J. M. W. Turner

Sociopoétique de la pratique de l’enquête dans D'autres vies que la mienne d’Emmanuel Carrère et Laëtitia ou la fin des hommes d’Ivan Jablonka

Un pan de la littérature française actuelle, que l’on pourrait appeler l’« écriture de terrain », rassemble des œuvres non fictionnelles écrites à partir d’une expérience sociale vécue sur le terrain. Des auteurs comme François Bon, Annie Ernaux, Emmanuel Carrère, Philippe Vasset, Ivan Jablonka ou Florence Aubenas, forment un corpus transversal avec des protocoles variés : enquêtes et entretiens, observations et prise de notes, itinérance ou immersion.

Habiter

« Je n’habitais plus rien. Habiter n’est pas vivre : il y a des logements pour ça. Habiter, c’est trouver, dans l’espace, une zone de coïncidence avec son périmètre mental. Un lieu de commerce avec l’étendue, un point de relâche des lois de la géographie.

S'abonner à RSS - Violaine Sauty